à propos... about the artist

Curriculum vitae 2017corrige 1Curriculum vitae 2017corrige 1 (136.62 Ko)

(158.3 Ko)

Parcours biographique

 

Les débuts

 

Claire Dufresne obtient une maîtrise en littérature comparée et un majeur en Études de l’Asie de l’Est de l’Université de Montréal. Sa formation artistique précède toutefois ces diplômes universitaires qui ont tant marqué son travail. Si son intérêt pour la peinture date du plus jeune âge, elle étudie la calligraphie à la fin des années 1980 avec Zhang Liang Kui, Han Zhenhu et Zhang Guang Chang, trois maîtres estimés. Cette période fut précédée par un passage marquant à l’atelier de fonderie expérimentale avec André Fournelle et Pierre Leblanc ainsi que par de nombreuses autres expériences formatrices sur les plans formels et informels. L’artiste est en effet la mère de six enfants : « clairement une source d’inspiration » et une étape de vie que l’on ne trouve pas toujours dans les curriculums vitae.

 

Effervescence des premières années   

 

Après plusieurs expositions solos et collectives dans les années 1980, c’est surtout le milieu des années 1990 qui consacre l’artiste sur la scène artistique québécoise. Claire Dufresne travaille et présente très tôt à la Galerie Ming ainsi que dans le réseau des centres d’art. Pensons ainsi à son passage à la Maison de la culture Frontenac de Montréal en 1997. Elle y présentait « L’empreinte des signes », en complément à une scénographie créée dans le cadre d’un festival de littérature.

 

Passage à l’an 2000

 

Aucune voiture ne vole encore au début des années 2000, mais dorénavant, il y a des « machines à poésie » et, outre ses œuvres de petite taille, le travail de l’artiste se tourne vers l’installation et la performance. Claire Dufresne investit centres d’expositions traditionnels ainsi que plusieurs lieux inhabituels pour les artistes reconnus. On voit son travail au Pavillon japonais du Jardin botanique de Montréal, au Théâtre de l’ile de la Madeleine, dans des librairies et même dans des églises – ce qui est tout à fait remarquable pour celle qui grandit dans un milieu familial plutôt religieux. Elle obtient une bourse du Conseil des arts du Canada en 2003.

 

Une production régulière, ininterrompue

 

En 2010, elle écrit « Virevoltes bleues », un essai sur la gestuelle de création publié aux Éditions Les heures bleues. La parution de l’essai est une étape importante dans son cheminement et semble lui avoir ouvert les portes vers une production centrée sur une intériorité empreinte de sérénité que l’on observe sur chaque toile. Voilà ce que permet sans doute l’atteinte de la maturité artistique. Sa réflexion sur l’éphémère, si présente dans les œuvres des dix dernières années, illustre cette circonspection.

 

Ce qui compte aujourd’hui pour elle aujourd’hui c’est de : « vivre pleinement, de créer et de surfer sur la pointe de mes pinceaux, toujours à l’écoute des influx d’énergie ». Claire Dufresne continue de produire et d’exposer chaque année. Les invitations aux vernissages de ses expositions qui sont lancées chaque printemps sont aussi régulières que le retour – toujours spectaculaire – des oiseaux migrateurs. 

Les commentaires sont clôturés